La VAE : l'essentiel à savoir

Par Marie le

  • Formations

Qu’est-ce que la VAE ?

La VAE désigne la Validation des Acquis d’Expérience et permet d’obtenir une certification sur la base d’une expérience personnelle. Cette validation est effectuée par un jury qui vérifie les connaissances et les compétences acquises. Le diplôme ou la certification délivrée par la suite doit être inscrit au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP).

 

Qui peut en bénéficier ?

Toute personne, quels que soient son âge, sa nationalité, son statut et son niveau de formation et qui justifie d’au moins un an d’expérience en rapport direct avec la certification visée – que l’activité ait été exercée de façon continue ou non.

Plus précisément, il faut :

  • Avoir exercé une activité professionnelle salariée (CDI, CDD, intérim), non salariée, bénévole ou de volontariat, ou inscrite sur la liste des sportifs de haut niveau mentionnée au premier alinéa de l’article L. 221-2 du code du sport ;
  • Ou avoir exercé des responsabilités syndicales (par exemple, les délégués syndicaux), un mandat électoral local ou une fonction élective locale en rapport direct avec le contenu de la certification (diplôme, titre…) visée.

 

Quelle certification peut-on obtenir ?

Avec une VAE on peut obtenir les certifications suivantes :

  • Un diplôme ou titre professionnel délivré par l’État ;
  • Un diplôme délivré par un établissement d’enseignement supérieur ;
  • Un titre délivré par un organisme de formation ou une chambre consulaire ;
  • Un certificat de qualification professionnelle créé par la Commission paritaire nationale de l’emploi (CPNE) d’une branche professionnelle.

Il est important de rappeler que l’inscription de la certification au Répertoire National des Certifications Professionnelles est obligatoire.

 

Quelles sont les modalités de La VAE dans l’entreprise ?

La VAE est ouverte à tous les salariés qui justifient de la durée d’expérience requise.

Cette dernière peut être organisée dans le cadre du plan de formation de l’entreprise, de la période de professionnalisation ou d’un congé spécifique : le congé pour validation des acquis de l’expérience (CVAE).

L’accompagnement à la VAE peut également être déployé dans le cadre du compte personnel de formation (CPF, voir notre article sur le CPF) avec un abondement d’autres sources de financements (employeur, période de professionnalisation, Congé VAE/CIF, candidat) pour la prise en charge des frais de dossier et d’inscription aux sessions de validation.

 

Quelles aides pour les demandeurs d’emploi qui montent un dossier de VAE ?

Pour les demandeurs d’emploi, une aide financière peut être allouée. Elle comprend la prise en charge des dépenses consacrées aux prestations d’accompagnement ainsi qu’au droit d’inscription auprès du certificateur et aux formations complémentaires en cas de validation partielle. L’intéressé doit formuler une demande dans le cadre de son projet professionnel, qui sera transmise à Pôle emploi ou tout autre structure en charge de son suivi.

Les demandeurs d’emploi peuvent également s’adresser aux conseils régionaux pour bénéficier d’aides financières liées à leur démarche de VAE.

 

Le Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP)

Le Répertoire national des certifications professionnelles, comme nous vous l’avons expliqué plus haut, a vocation à réunir les différentes formes de certifications. Ces dernières comprennent :

  • Les diplômes et titres professionnels délivrés au nom de l’État ;
  • Les titres d’organismes de formation ou de chambres consulaires (chambres de commerce et d’industrie…) ;
  • Les certificats créés par les branches professionnelles (certificats de qualification professionnelle - CQP).

 

Toutes les informations légales figurant dans cet article sont tirées du site Service-Public.fr

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter cet article.

Il n'y a aucun commentaire pour cet article.